Egal à lui-même

Feutre et lavis

L’homme rêve

Sa double vie l’abandonne

Délivré de lui-même

il rejoint l’ombre jaune

où luit l’image femme

L’homme rêve d’une étreinte heureuse

Il s’invente un nouvel espace

une terre promise

qu’il baptise

et signe de son nom

L’homme rêve la fin des temps

la mort de la mort

Il est Dieu devant son livre

Il se bat avec les mots

L’homme rêve qu’il aura le dernier

Il s’entend dire :

Que ma défaite jamais n’advienne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s