Vue depuis la côte

Sable azur, éther martyr, le ciel court, tangent à la terre, au bateau sur la mer dont l’hélice tisse des dentelles blanches. Des mouettes flambées d’écume frôlent la crête des vagues ébouriffées par le vent.

Portées par les courants ascendants, sourdes mouettes, vous glissez, ombres violettes, sur le gris vert des landes. A l’horizon, l’océan fermente sous la quille des navires silhouettes, îles de métal posées sur les brisants.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s