Avec le soleil

Aube

  

Il regarde les feuilles de marronnier, fasciné par le soleil qui les radiographie. Choc entre les épaules. Il tombe. Les cris absorbent les couleurs, l’oxygène. Il se relève, bondit vers ceux qui hurlent autour de lui. Il en saisit un et soudain ne voit plus rien. Il reprend conscience, couché sur le dos. Les battements de son cœur résonnent  sous le préau. Une voix tonne au-dessus de lui. Le visage du maître occupe tout le ciel. Il ne distingue pas ses traits à contre jour. Il détourne la tête et les lacs de larmes dans ses yeux roulent dans la poussière. Gouttes de mercure. 

   –  Qu’est-ce qui t’a pris ? dit le maître.

   Il veut se relever. La grosse patte du maître le plaque au sol.

Tes parents arrivent. Il faut te faire soigner, mon petit ami !

   Les élèves de sa classe font cercle autour de lui, graves et silencieux. Celui qu’il a tenté d’étrangler se tient près du maître, une main sur la gorge.

   Plus tard, quand le psychologue lui demande de s’expliquer, il marmonne :

   – Ils m’ont dérangé. J’étais tranquille avec le soleil.

6 réflexions sur “Avec le soleil

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s