Tatouage

Toujours le journal de Vincent Malbec…

Cicatrice

Quand on me voit nu, de loin, on croit voir, entre mes omoplates, la cicatrice d’un coup de fouet. De près, c’est un tatouage. Un oiseau en vol, ailes écartées. Ou bien un ange.

   Ange déplumé ou dieu hirsute, je dois sortir et accomplir la  tâche que la Voix m’a confiée. Les gens écartent leurs rideaux et m’observent. Je descends la rue poussiéreuse, mes deux colts de lumière aux côtés.

   J’accroche mon auréole au clou et j’entre au Saloon de l’Enfer.

   Tous les regards se tournent vers moi, le Justicier.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s